Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration" Empty Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration"

Message par 

Yoru Chiba
le Ven 15 Sep - 0:25

VILAIN
YORU CHIBA


Pseudonyme: Jäger
Age: 25 ans
Nationalité: Japonais
Date de naissance: 19/10
Aime: La sculpture, les gens bons (et pas le jambon (tuez moi))
Aime pas: Les vilains
Style de combat: Grosse brutasse de première ligne, ou bien tireur éloigné
Signes distinctifs: Son alter...On y vient un peu plus bas
Avatar principal = Dessin random (mais très jouli. Versions mutées = Prototype

Caractère


Une voix, féminine bien que grave et rauque, un peu comme celle d'une vieille chanteuse de jazz, soupire puis commence :

Yoru...Ce cher Yoru...C'est un bon garçon vous savez, mais il est naïf, heureusement que je suis là pour le ramener à la réalité. Sans moi, il serait probablement comme ces héros ridicules à l'heure qu'il est. Il chercherait probablement la gloire et la reconnaissance, et il ne pourrait jamais retrouver Eri...On y viendra plus tard.

Grâce à moi, il est devenu fort, courageux, et astucieux. Ce n'est pas l'homme le plus intelligent que je connaisse mais je dois avouer que c'est un excellent limier, il a un véritable talent pour la traque. Pourtant, il ne s'enorgueillit jamais de ses capacités, je dirais même plus qu'il manque de confiance en lui, surtout lors des interactions sociales. Cela se traduit par un regard fuyant et des tics nerveux aux doigts même lors des situations les plus banales. Par contre, lorsqu'il « chasse », comme j'aime le dire, il reprend confiance en lui et ses vous fixent soudainement, semblant vouloir vous transpercer. Quand je le vois se redresser fièrement avant un combat et lancer un regard noir accompagné d'un silence glacial à son adversaire, je dois dire que là il me rêver. Je lui dis sans cesse qu'il devrait arrêter de se comporter comme un rat lorsqu'il est en société et agir en véritable prédateur, à cela il aime rétorquer qu'il n'est qu'un charognard, qu'il n'a aucun mérite...Vous n'imaginez pas à quel point cela me brise le cœur lorsqu'il dit ça !

Mmh...Quoi d'autre ?Ah, oui ! Ses manies stupides ! Il a la tremblote, ses doigts gigotent sans cesse et vous imaginez bien que c'est embêtant lorsqu'on doit tirer dans la tête de quelqu'un à plusieurs centaines de mètre avec un calibre cinquante...Un moindre mouvement de travers et c'est le cerveau d'un passant qui repeint le bitume...Non pas que cela m'embêterait, mais pour Yoru, ce serait un drame. Pour remédier à cela il porte une voire plusieurs bagues à chaque doigt, et chaque matin il choisit l'agencement de ses bagues en fonction du doigt qui tremble le plus. Le pire dans cette histoire c'est qu'il m'accuse moi ! Mais bon...On a pas encore vu le pire : Eri, sa princesse, l'amour de sa vie, elle avait les cheveux argent et les yeux d'un gris profond. Dès qu'il voit une personne qui partage ses traits il devient tout de suite plus attendri...Et si c'est une jeune et jolie femme alors là il perd tous ses moyens ! Une fois il a épargné une cible parce que elle lui rappelait Eri...Tss...On aurait cru un mauvais scénario de comics.

Finalement, comment ne pas parler de Yoru sans parler de son sens de la justice. Il me fait doucement rire lorsqu'il dit qu'il n'y a pas de justice dans ce système et qu'il décide alors de l'appliquer lui même. Comme si il détenait une quelconque vérité sur ce qui est bien et ce qui est mal ! Enfin bon...Tant qu'il me nourrit, moi je ne me plains pas...Du moins j'essaye. Pour résumer, il se prend pour le prince charmant, allant sauver sa princesse...Sauf que ce prince charmant ne bombe pas le torse, est mal peigné et a du sang plein les mains.

Hein ? Comment ça ? Vous voulez savoir qui je suis ? Mmh...Appelez moi Viscera. Tout ce que vous avez à savoir sur moi pour le le moment c'est que j'ai faim.

Physique


Un mètre soixante-dix-sept, quatre-vingt-cinq kilos...Un type moyen à la carrure athlétique mais loin du culturisme, voilà ce qu'on peut tirer de ces chiffres...Quoi ? Vous voulez en savoir plus ? Vous êtes aveugle ou quoi, une photographie ça ne vous suffit pas ? Mmh...Après c'est vrai qu'il n'était pas du genre à se présenter le jour de la photo de classe...Très bien !

Il serait très bel homme je pense si il s'entretenait et dormait plus de deux heures chaque nuit. Mais là, c'est à peine si on peut voir ses profondes cernes derrières ses mèches en bataille. Il a le teint blafard, presque maladif, on le remarque d'autant plus avec ses yeux et ses cheveux d'un noir de jais. Bien sûr il assortit ses vêtements à sa pilosité, il a toujours aimé les teintes sombres, je ne sais pas pourquoi...Et je ne vais pas juger, mes propres goûts vestimentaires sont assez mauvais. Derniers petits détails, les bagues qu'il porte aux doigts ainsi que son unique boucle d'oreille...Si cette dernière ne paraît pas très masculine c'est parce que elle appartenait à Eri et il a promis de la lui rendre...Oui, encore cette femme...Mais ne vous inquiétez pas, on verra les causes de cette glauque obsession qu'il a pour elle après.

Mmh...Quoi encore ? Vous voulez encore en savoir plus sur moi ? Tss...Vous voyez cette sorte de tumeur rougeâtre en bas de sa nuque ? C'est moi . J'ai quatre appendices semblables à de grosses artères collées à sa peau qui parcourent son corps et un dernier qui monte le long de sa nuque et s'enfonce dans le bas de son crâne, me permettant d'avoir une accès à son cerveau, de voir ce qu'il voit, ressentir ce qu'il ressent et parfois communiquer avec lui...Ce dernier appendice doit être la raison pour laquelle il aime porter des écharpes ou des cravates bien serrées, il semble ainsi vouloir m'étouffer.


Histoire



Mes plus anciens souvenirs remontent à la petite enfance de Yoru, il devait avoir quatre ans environ. Cette époque fut paisible pour le jeune garçon, ses parents l'aimaient je pense, même si il étaient rarement présents. En effet, sa mère était chirurgienne, son père avait un poste important dans la police et il passait beaucoup de temps au commissariat tandis qu'elle était à l'hôpital. Ainsi, il n'était pas rare qu'il passe plusieurs jours sans les voir et pendant ces périodes, il dormait chez ses voisins, les Kobayashi. Ils étaient très sympathiques, toujours souriants, voire même un peu trop, mais je ne m'en plaignais pas car à l'époque, le faim ne m'avait pas encore rendue aigrie. D'ailleurs je lui laissait beaucoup de libertés, disons que je n'étais pas aussi...Possessive...Enfin bref ! Autre détail important de cette partie de sa vie, la fille des Kobayashi, Eri, il s'entendait très bien avec elle même si elle avait cinq ans de plus que lui. À part elle, il n'avait aucun ami, ses camarades de classe le traitaient d'idiot, se moquaient de son physique...Je me souviens encore de leur rencontre, il pleurait, adossé contre la haie qui séparait sa maison de celle des Kobayashi qui venaient d'emménager. Elle vint le voir pour le consoler après avoir entendu ses sanglots, il devait chouiner quelque chose du genre « c'est les autres, ils disent que je suis moche gnagnagna » et elle, lui dit et je m'en rappelle encore « Je te trouve plutôt mignon » en souriant. Cela peut sembler banal, mais ces paroles l'atteignirent profondément...Et je pense que c'est pour cela qu'il n'a jamais voulu changer de style depuis ce jour, il refuse que je modifie son apparence, même lorsqu'il s'agit de guérir une blessure en absorbant un corps étranger, il reste catégorique : Il doit rester lui même et n'accepte que les modifications temporaires.  Je me souviens aussi qu'ensembles, ils jouaient aux super-héros, lui imitait des alters qu'il voyait à la télé et elle utilisait le sien lors de ces jeux. Je dois avouer que son alter était très impressionnant, la distorsion spatiale, bien que limitée, c'est quelque chose ! Ce n'est pas étonnant qu'elle soit devenue une grande héroïne par la suite.

Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration" 456347Screenshot2


Viscera se racle la gorge, prend une petite inspiration puis reprends d'une voie inquiétante, un peu comme celle que l'on prendrait pour raconter une histoire horrifique au coin d'un feu camp.


Notre petit train de vie dérailla un sombre jour d'automne. Yoru rentrait de chez ses voisins, la brume était si épaisse qu'on ne voyait pas notre maison depuis celle des Kobayashi. Lorsque le garçon alors âgé de huit ans, franchit le pas de sa porte, il sentit immédiatement que quelque chose clochait. Les volets claquaient bruyamment et la porte de la maison était ouverte mais pourtant la radio n'était pas allumée, les lumières non plus d'ailleurs, il n'y avait pas cet agréable fumet sortant habituellement de la cuisine. Ses parents devaient être là normalement, il appela plusieurs fois et, pris d'inquiétude, fouilla partout dans la maison. Il y avait des traces de lutte, du sang partout dans le salon et... ( La voix reprend son intonation habituelle ) Comment ça j'en fais trop ? Vous ne voulez pas que je romance ? Soit. Il a trouvé ses parents morts en ouvrant la trappe du grenier et j'ai dévoré sa mère...Voilà. Quoi ? Cela ne vous suffit pas ? Mmh...Disons que pendant un instant j'ai perdu le contrôle, et alors qu'il faisait un massage cardiaque maladroit à sa mère, j'ai assimilé son cœur et une partie de son torse. Se rendant compte de cela il arrêta vite et se paralysa d'effroi dans un coin de la pièce...Il faut me comprendre ! Jusqu'à présent je me nourrissais uniquement des petits insectes qui avaient la malheur de voleter autour de Yoru, la vue de toute cette chair fraîche m'a fait perdre de le contrôle quelques secondes...Et puis je ne pouvais pas prévoir que cela allait autant l'affecter. Ses tremblements à la main gauche, celle qui a dévoré le cœur de sa mère, selon lui ils seraient causés par un traumatisme ou je ne sais pas quoi et il m'en veut encore ! Enfin bref, ce petit épisode s'est terminé lorsque les voisins sont venus voir ce qu'il se passait, inquiétés par la porte grande ouverte et l'absence de lumière, Yoru fut ensuite suivi par un psychologue qui devait l'aider à surmonter cette épreuve. N'ayant aucune famille proche, il fut adopté par les Kobayashi et la jolie Eri tenta de l'aider à se sortir de cette mauvaise passe. L'enquête sur le meurtre soupçonna d'abord Yoru mais rapidement les pistes menèrent à des organisations mafieuses sur lesquelles son père enquêtait, le tueur ne fut jamais retrouvé et le garçon commença à vouer une véritable haine des vilains.

Les années passèrent et la blessure se refermait peu à peu. La vie chez les Kobayashi était agréable et plus le temps passait, plus Eri et Yoru se rapprochaient, je pense qu'elle le voyait comme un petit frère mais lui la voyait comme sa princesse, il voulait même se marier avec elle. Cet amour inconditionnel qu'il lui a voué durant toute sa vie me rend malade, certes, mais je dois avouer qu'il y a toujours eu quelque chose entre eux, il ne se sont jamais, au grand jamais disputé...Entre eux tout n'était que joie, douceur, et espoir, on aurait dit un conte de fée. Pourtant les deux ne manquaient pas de caractère, surtout elle, intelligente, imprévisible, déterminée. Je pense qu'elle lui a transmit sa vision idéaliste des choses, elle voulait un futur dans lequel les gens n'auraient pas à souffrir des exactions commises par les vilains, bien sûr, elle était moins naïve que lui et savait que c'était un idéal et qu'elle ne pourrait que s'en rapprocher sans jamais l'atteindre. Yoru quant à lui avait prit cette vision au pied de la lettre, et je pense que c'est ce qui l'a poussé à agir et à quitter U.A des années plus tard, il ne pouvait plus rester passif.

D'ailleurs, en parlant de U.A, Yoru décida de suivre les traces d'Eri et de s'y inscrire. Alors qu'il entamait sa première année de lycée, elle, était déjà héroïne employée par l'État et était très efficace, une des meilleures de son âge, ses résultats étaient prodigieux et les gens l'appréciaient. Lorsqu'elle combattait et se téléportait entre les vilains pour les assommer avec son bâton on avait l'impression qu'elle répétait un spectacle de danse, toujours avec le sourire, c'est plutôt épatant. Yoru, avait un peu plus de mal à exceller, il faut dire qu'un alter qui a besoin de cadavre pour être utile ce n'est pas très glamour et en plus de cela, c'est compliqué à utiliser quand on est un héros. Mais malgré cela il persistait, il voulait s'adapter au système. Quant à moi, je faisais profil bas, j'évitais de contrôler les mouvements de Yoru, ce n'était pas dans mon intérêt de nous faire remarquer.

Il était presque au terme de sa dernière année à U.A lorsque la police contacta ses parents adoptifs : Eri Kobayashi s'était volatilisée, elle avait laissé toutes ses affaires chez elle et personne ne s'attendait à son départ. Des recherches s'en suivirent et pendant un mois il n'y eu aucun résultat, pas une seule piste, du moins, pas une seule piste qui nous fut révélée. Plus le temps passait et plus son absence semblait l'affecter, il ne dormait plus, était irritable et ses tics nerveux s'amplifiaient. Si bien qu'un jour il finit par craquer. Il abandonna le lycée, alors qu'il était à deux doigts d'avoir son diplôme, et quitta la maison des Kobayashi sans dire un mot.

Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration" 934065Sanstitre

À l'heure où je vous raconte tout ça, cela doit faire sept ans qu'il a quitté son ancienne vie. Au début il eut du mal à se nourrir et à se loger mais très rapidement je lui fis comprendre qu'il pouvait gagner sa vie en exécutant des gens. Au début, Yoru était réticent à l'idée de tuer des gens mais je me suis débrouillé pour le faire changer d'avis en exploitant ses vieilles rancunes ainsi que son instinct de prédation enfoui au plus profond de son inconscient. Trouver des employeurs de confiance fut compliqué au début, surtout qu'il s'évertuait à avoir le plus de renseignements possibles sur ses cibles pour juger si elles méritaient de mourir. Ainsi, il refusait souvent d'assassiner quelqu'un sous prétexte qu'il n'avait rien fait pour le mériter, je n'ai pas besoin de vous expliquer en quoi c'est arbitraire...Mais je n'ai jamais abordé ce sujet, tant qu'il tue et que je mange, tout me va. Mmh ? Vous pensez que ce fut dur pour lui ? De devoir tuer ? Bien sûr ! Sauf qu'à l'époque il n'était pas très résistant et j'avais un grand contrôle sur lui, depuis, il a su se protéger. Je n'ai pas envie de vous raconter ses premières missions, elles étaient assez...Catastrophiques...Mais désormais c'est un véritable professionnel, il utilise des méthode pas très héroïque, certes, mais au moins ça fonctionne ! Une bombe sous la voiture d'un vilain ou un tir de fusil bien ajusté à neuf cent mètres, c'est ce qu'il y a de plus efficaces. Bien sûr quand la situation s'impose il fait appel à moi pour des missions un peu plus...Corps à corps. Et souvent il masque la méthode de meurtre, c'est assez simple de fausser une autopsie quand on peut modeler un cadavre. Il a même acquis un pseudonyme que ses premiers employeurs, des frères allemands, lui ont donné : Jäger.

Enfin bref, pendant qu'il faisait régner ce semblant de justice, Yoru a tenté de retrouver Eri, il dut travailler pour les pires crapules et faire de gros sacrifices pour grappiller la moindre information permettant de faire avancer l'enquête. La piste la plus récente semble être cette mystérieuse île au large des côtes de Musutafu dans laquelle se seraient réfugiés beaucoup de vilains. Et je pense qu'il veut s'y rendre pour enquêter et s'infiltrer dans ce nid de vermines.

Et bien...Voilà ce que vous avez à savoir sur Yoru Chiba, pseudo-justicier obsédé par une quête perdue d'avance, et bien sûr, pantin de son alter.

Dans la vrai vie:
Pseudo: El Muchacho Kiwi
Age: Entre 9 et 200
Multicompte ?: NEIN!!!
Détails pas si importants que ça non mentionnés:
Heu...Voilà...Je...

Tu as lu le règlement ?  Ui. Juré.


Code by Frosty Blue de never Utopia


Yoru Chiba
Yoru Chiba
Jäger



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration" Empty Re: Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration"

Message par 

Maître du Jeu
le Mar 19 Sep - 14:44

L'équipe administrative te souhaite la bienvenue, Yoru Chiba!

Après lecture attentive de ta fiche, voici notre avis:
C'est assez classique dans l'ensemble mais suffisamment bien narré pour éveiller l'intérêt, et que ça soit cohérent et efficace. La description de ton personnage et l'histoire du point de vue de Viscera est aussi assez intriguant, quoiqu'on aurait apprécié un peu plus de mélange de psychologie entre les deux mais ça, tu le développeras sans doute sur le forum.
Bref, à part quelques fautes, très certainement du à de l'inattention, nous n'avons rien à redire sur ta fiche. Pense cependant à mettre ton avatar à la taille requise (200x320) avant de commencer à rp.

En tout cas, tu es officiellement :

Validé !
Niveau 13 !

Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration" Sensei2

Bienvenue chez les Vilains ! Mwahaha


Dernière édition par Maître du Jeu le Mer 7 Mar - 21:33, édité 1 fois (Raison : modification de l'image de validation)
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Maître du Jeu



Feuille de personnage
Nv.: 50
Exp.:
Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration" Left_bar_bleue12500/12500Yoru Chiba | "Je préfère la justice à l'adoration" Empty_bar_bleue  (12500/12500)
Classe: Combattant

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum